Seins ou Biberon ?

MonAccouchement.com

 

L'alimentation du nourrisson...

             

Pour voir une vidéo sur l'allaitement maternel, cliquez sur la bannière de www.BeHealth.tv


Il y a deux sortes d’alimentation : artificielle et naturelle

Alimentation artificielle

Il ne s’agit en aucun cas de lait humain ( trop précieux et trop rare, il est gardé pour les gros prématurés), mais de lait de vache ( ou de soja ) dont on a rendu la composition la plus proche possible du lait humain.

Au début, on donne de très petites quantités : plus ou moins 10 grammes, car il faut que le bébé s’adapte à sa nouvelle vie.

On lui donnera un biberon toutes les 3 à 6 heures à la demande ( plus souvent si le bébé est trop petit ou trop gros). 

Certains nouveau-nés pleurent beaucoup, ce n’est pas nécessairement parce qu’ils ont faim ( ils sont choqués de ce qu’il leur arrive et se manifestent pour retrouver leur « bien- être » d’antan). Le meilleur réconfort est alors les bras du papa ou de la maman.

On augmentera progressivement les quantités jusqu’à arriver à 80-90 ml à la fin de la semaine, et le médecin expliquera la marche à suivre par la suite.

Alimentation maternelle 

C’est l’alimentation la plus adaptée au nouveau-né.

Elle est la continuité physiologique de la grossesse : la sortie du placenta va mettre en route des bouleversements hormonaux destinés à la nutrition du bébé.

Il faut beaucoup de patience et de disponibilité, le bébé et le maman ont besoin de 2 à 3 semaines pour se sentir à l’aise.

Le plus tôt possible, alors même que la mère est toujours en salle d’accouchement , on dépose le bébé près du sein et on le laisse décider: il boit s’il veut, ou se contente de trouver un peu de bien-être ( ou de bien naître ).

D’emblée, certains bébés peuvent boire 1 heure, d’autres se contentent de « re »trouver la sécurité.

On essayera de ne faire les soins médicaux qu'après ce premier contact.

Durant les 2-3 premières heures, certains bébés tètent longuement puis font une longue pose de 10 à 15 heures ( cela est tout à fait normal, ils prennent le temps de se remettre de leurs émotions ).

Puis, ils commenceront à pleurer toutes les 3-4-5 heures et la mère les mettra près du sein de manière à ce qu’ils trouvent eux-mêmes , ou avec une petite aide, si besoin.

D’autres bébés pleurent énormément, ils ne veulent pas nécessairement manger, mais ils veulent retrouver la sécurité : il faut les rassurer le plus possible, ne pas trop les passer de bras en bras, car ils peinent à trouver leurs repères parentaux.

Pendant les 2-3 premiers jours, les bébés se contentent de quelques centimètres cube de colostrum, (plus ou moins 5 ml), qui est très gras, très riche, très calorique.

Vers le troisième jour survient la congestion mammaire. Sous la pression hormonale, toute la glande est mise en activité. Ce sont 24 heures pénibles pour la maman et le bébé : celui-ci , qui jusqu’à présent recevait parcimonieusement quelques gouttes de colostrum, va se trouver devant une grande quantité de lait qu’il doit à gérer , le bébé va pleurer beaucoup et la maman « déprime un peu » ( réaction tout à fait normale ).

Après les 24 heures éprouvantes, un équilibre va s’établir entre la demande de l’enfant et la production de la maman, équilibre qui peut durer plusieurs mois ( si pas années ).

L’ O.M.S. recommande actuellement 6 mois d’allaitement exclusif au sein .

Certaines entreprises accordent un congé d’allaitement , d’autres autorisent les mamans à tirer le lait une heure pendant le travail.

Ce qu’il faut savoir aussi, c’est qu’il y a une diminution physiologique à 6 semaines, à 3 et à 6 mois.
Vers ces époques-là, le bébé pleure plus alors que vous aviez acquis un certain rythme. Si vous remettez plus souvent le bébé au sein pendant 24 à 48 heures, la lactation repartira sans problèmes.

L’allaitement maternel n’est pas facile pour les belges d’origine : nous n’avons que peu d’exemples, nous avons perdu la tradition de l’allaitement.

Une des difficultés majeures de l’allaitement maternel tient au fait que nous vivons dans une société qui essaye de tout planifier et tout régler .

Difficile de régler une alimentation à la demande qui comble les besoins alimentaires et relationnels du bébé .Un bébé peut aller de nombreuses fois au sein sans que cela ne soit anormal :le L.M. est à la fois les repas principaux (matin, midi, soir), les collations ( 10h,16h,20h) , les verres d’eau pour se désaltérer (2,3….), les petites douceurs que l’on peut prendre sur une journée(1,2….). Un bébé peut aller 8,9,10 fois au sein et même plus la journée sans que cela ne soit anormal . Un bébé qui a un gros estomac et dont la maman a une bonne capacité de stockage peut ne boire que 4 fois par jour au sein ;un bébé qui a un petit estomac et/ou dont la maman a une faible capacité de stockage peut aller au sein jusque 12 à 15 fois par jour .

Difficile de réaliser cela pour une société qui a vu des bébés nourris toutes les 3-4 heures et surtout rien entre les repas !! Difficile pour une société a qui on a dit de ne pas trop prendre les bébés dans les bras pour ne pas les rendre capricieux (le bébé qui dépend tellement de ses parents pour poursuivre son développement physique et moteur n’a pas encore un cerveau suffisamment développé que pour établir des plans aussi sophistiqués).

Les substituts du lait maternel doivent répondre à un code de commercialisation . Le lait M. est protégé dans la mesure ou, dans la vie de l’être humain, il est le seul aliment dont va dépendre la vie de l’individu durant une certaine période de son existence .C’est pourquoi , on ne voit plus de publicités de lait pour nourrissons, c’est interdit par la loi.

 

!! Pas toujours évident l'allaitement maternel, mais cela en vaut la peine !!

 

Pour en savoir plus sur notre approche de l'allaitement, cliquez ici


Allaitement  maternel

Allaitement artificiel

Points positifs

* Continuité physiologique de la grossesse.

* Le lait maternel, c’est le restaurant et la pharmacie.
Le goût du lait change en fonction de ce que la maman mange, le bébé a eu déjà connaissance de ces variations lorsqu’il avalait le liquide amniotique . On découvre toujours de nouveaux éléments qui le compose. Les dernières découvertes ont monté que le L.M. était riche en facteurs bifidogènes . Il contient de nombreux anticorps, des agents antibactériens et antiviraux ( qui assurent une certaine protection pour l’enfant)

* Le lait maternel peut se conserver plusieurs jours au frigo sans développement microbien

* Parfaitement adapté au nouveau-né, la composition du lait maternel se modifie en fonction des besoins de l'enfant et il y a des variations de goût au cours de la tétée et de la journée en fonction de ce que la maman mange.

* Il apporte des anticorps à l'enfant et le protège de certaines maladies

* Le colostrum (premier lait) favorise l'élimination des selles et répond aux besoins alimentaires des premiers jours.

* Il permet une alimentation à la demande

* Le lait est immédiatement consommable, ce qui évite toute manipulation et préparation.

* Favorise le contact corporel entre la mère et son enfant et renforce les liens affectifs entre eux.

* Au sein, le bébé doit se positionner activement.

* Protection pour la santé de la maman en diminuant le risque de cancer du sein, des ovaires .

* La composition des laits artificiels est de plus en plus proche du lait maternel et adaptée à l'âge de l'enfant. Cependant leur goût et leur composition sont constants et ils ne possèdent aucune propriété anti-infectieuse.

* On voit la quantité que boit le bébé

* Le papa peut lui aussi donner à boire

* Les moyens de contraception classiques peuvent être repris par la maman

Points négatifs

* Le père se sent moins concerné.

* L'allaitement demande une plus grande disponibilité vis-à-vis du bébé.

* L'allaitement provoque des contractions de l'utérus utiles mais parfois douloureuses les premiers jours.

* On ne voit pas ce que le bébé boit.

* L’allaitement maternel n’est pas contraceptif. Il n'empêche donc pas l'apparition d'une nouvelle grossesse. L'utilisation de préservatifs ou d'une pilule purement progestative (quand la lactation est bien lancée) est donc indispensable.

* L'alimentation de la maman est à adapter en fonction des réactions de son enfant. (Exemple: les oranges provoquent chez l'enfant des crampes intestinales).

* Il faut faire attention à la prise de médicaments. Se soigner n'est pas interdit mais en demandant l'avis à votre médecin ou à une sage femme spécialisée dans la lactation.

* On a constaté que la jaunisse (l'ictère du nouveau-né) dure plus longtemps.

* La digestion est moins facile qu'avec le lait maternel.

* Le lait artificiel n'a pas de rôle de prévention contre certaines maladies.

* Le coût est élevé : achat du lait, de l'eau, des biberons, des tétines (éventuellement d'un chauffe-biberons).

* Les règles d'hygiènes à respecter sont plus strictes (eau de bouteilles, lavage des biberons, des mains et stérilisation, ...).

* Le lait artificiel doit être préparé juste avant emploi et jeté s’il n’est pas bu.

* Il faut respecter le dosage dans les préparations.

* Le contact avec l'enfant est différent.

* L'utérus reprend moins rapidement sa dimension.

* Bébé boit passivement.

 

 

Une question, une suggestion, une remarque, contactez-moi sur :

katia@monaccouchement.com

 

 

Ouvrir MonAccouchement.com

Ouvrir MonAccouchement.com

Entrez votre E-mail pour recevoir notre lettre d'information

Pour imprimer la page, cliquez sur le bouton