Le Prématuré

MonAccouchement.com

Des images tournées en Néonatologie (photothérapie pour jaunisse et gavage de jumeaux prématurés) par la Web T.V. Médicale Belge

 Cliquez sur la bannière pour voir la vidéo.

Logo Behealth.tv: cliquez pour voir la vidéo

Pour voir la vidéo, vous devez disposer du programme "RealPlayer 8 basic" qui peut être téléchargé gratuitement (avec explications détaillées) en cliquant sur:

 "RealPlayer 8 Basic" 

N'oubliez pas de lire le texte d'information sur les prématurés ci-dessous !

Je suis là mais un peu trop tôt...

 

De quoi s'agit-il ?

Un accouchement prématuré est un accident de la grossesse. Il s’agit d’une naissance survenant entre  22 ( définition OMS) et 37 semaines d’absence de règles, une  grossesse « à terme » dure neuf mois et 10 jours ou 40 semaines.

Avant 38 semaines (15 jours avant la date prévue d'accouchement) le bébé est prématuré !

Tout faire pour ne pas accoucher trop tôt !

Pour assurer la survie du prématuré, la technologie est primordiale, mais, malgré les grands progrès réalisés, il est clair que l’effort essentiel doit porter sur la prévention (repos, médicaments, hospitalisation,...).

Plus le bébé est "âgé" plus le risque diminue.  

Et si cela arrive ...

Dès la naissance, il faut favoriser le contact du bébé avec ses parents.

Les centres de soins intensifs sont ouverts 24h/24 aux parents, et dès que la stabilité respiratoire et cardiaque le permet, le prématuré est mis dans les bras de ses parents, le contact peau à peau est recommandé tant avec la maman qu’avec le papa.

Les sentiments ressentis par les parents sont ambivalents : prend-t-on le risque de s’attacher ou non à ce bébé qu'on aimait déjà quand il n’était que rêve… il est tout petit mais il prend déjà tant de place !

Pour le couple, la crise d’une naissance prématurée est majeure, elle modifie l’équilibre, les priorités, les habitudes.

En plus, celui sur qui on compte le plus, notre conjoint, est lui aussi en crise, peut-être plus que nous à certains moments.

Il y a quelques heures à peine, les parents rêvaient d’une naissance tout en douceur, la moins médicalisée possible, soudainement, ils se retrouvent parachutés aux urgences puis aux soins intensifs.

Le système médical est une immense machine au sein de laquelle les parents doivent s’insérer bon gré mal gré.

Une bonne coopération entre l’équipe médicale et la famille ne peut que faire du bien à ce petit être déjà si fragilisé.

Quelques données plus médicales...

Il y a 20 ans, la frontière de prise en charge en unité de soins intensifs se situait entre 28 et 30 semaines et/ou 1.000-1.300 g.

Actuellement, la majorité des équipes de néonatalogie prennent en charge un nouveau-né à partir de 500-700 g (25-26  semaines).

L’ensemble des mesures de prévention a permis de faire tomber le taux de prématurité de 8,2 % en 1972 à 5,9 % en 1995 et de réduire non seulement le taux de mortalité néonatale (la prématurité reste à elle seule responsable  de 85 % de la mortalité néonatale), mais surtout la survie sans handicap à âge gestationnel (= de grossesse) égal.

Le risque global de handicap demeure cependant quasi identique du fait de la  naissance et donc de la survie d’enfants de plus en plus jeunes ou de poids de plus en plus petit.

Causes de prématurité Problèmes présentés par le bébé Mortalité en fonction de l'âge du bébé

*Facteurs obstétricaux (liés à la grossesse) :

grossesses multiples, col béant, placenta prévia, malformations utérines.

*Facteurs maternels :

 diabète, infections,  hypertension artérielle...  

*Facteurs      socio-économiques :

multiparité, conditions défavorables de travail et de transport, maladies buccales de la mère qui provoquent des infections par la voie sanguines...

*Facteurs fœtaux :

infections fœtales, malformations chromosomiques...

*difficulté de maintenir un température normale.

*taux de sucre  et de calcium faibles dans le sang

 *détresse respiratoire

*autres problèmes:

rénaux,  digestifs, cardiaques, anémie, jaunisse, infections

    

 

*inférieur à 24 sem. :

80-100 %

*27-28 semaines :

30-40 %

 *31-32 semaines :

10 %

 

 

 

Un prématuré n’est pas un nouveau-né à terme en réduction, et les risques encourus sont liés à l’immaturité des grandes fonctions physiologiques et ce d’autant plus que l’âge gestationnel est faible: ce n’est pas le poids de l’enfant qui fait la maturation fonctionnelle, mais bien son âge gestationnel.

Un nouveau-né à terme peut être de petit poids mais il n’est pas prématuré, un prématuré de gros poids n’en reste pas moins immature (il n'est pas "prêt" pour sortir).

 

 

Une question, une suggestion, une remarque, contactez-moi sur :

katia@monaccouchement.com

 

Ouvrir MonAccouchement.com

Ouvrir MonAccouchement.com

Entrez votre E-mail pour recevoir notre lettre d'information

Pour imprimer la page, cliquez sur le bouton