Le Rôle du Père

MonAccouchement.com

Le "retour" du père...

 

Un peu d'histoire

Longtemps ignoré, éloigné du travail de grossesse et d'accouchement, l'homme revient dans cette "affaire de femme" par la médicalisation de l'accouchement, puis, vers les années 1970, le père est admis, toléré à l'acte proprement dit.

Est-ce à dire que l'homme a toujours été absent ?  Non, et les rituels dits "de couvade" de certaines civilisations montrent un homme qui joue un rôle symbolique de travail et de délivrance.

L'acceptation de la paternité à venir

Dans la conception actuelle, le rôle du père commence très tôt, dès l'acceptation de la paternité à venir, qui en est le prélude normal mais obligé : certains pères, un temps  effrayés, doivent mûrir la situation, admettre le partage, l'abandon de certains conforts, l'irruption d'un redoutable concurrent.

L'adaptation du comportement

Après la première étape d'acceptation de la paternité, une adaptation du comportement est indispensable: 

  • Idéalement, sur le plan sexuel, les pratiques se font plus ou moins attentives, raisonnées, précautionneuses, au fil de la grossesse. 

  • Sur le plan affectif, une complicité se noue entre les partenaires dans la surveillance du processus, dans la découverte du bébé à venir, dans l'attitude "parentale" qui se forme.

  • Sur le plan psychologique, une négociation "à deux" esquisse les conséquences de l'irruption du troisième partenaire. 

  • Sur le plan pratique, la modification du partage des tâches consacre les acquis des plans précédents.

L'assistance du père à l'accouchement

Commencé dès les prémisses, ce projet idéal se poursuit logiquement par l'assistance du père à l'accouchement, mais ici une négociation très ouverte s'opère dans le couple:

  • certaines mères préfèrent ne pas donner au conjoint le spectacle de la délivrance;

  • certains pères de bonne volonté reculent devant l'épreuve.

  • c'est un faux débat que de lier le travail de partenariat parental à ce moment de passage et une erreur d'en faire une "épreuve obligée".

Après l'accouchement

Dans les suites de l'accouchement, le travail engagé en commun a toutes les raisons de se poursuivre et les diverses étapes de l'insertion du nouveau venu s'enchaînent plus ou moins harmonieusement; les défaillances de l'un étant compensées par l'autre.

 

Il va sans dire que la place centrale du nouveau-né doit être relativisée en temps voulu afin de rendre au couple en temps que tel son équilibre propre.

 

Terminons en rappelant, si besoin est, qu'il n'y a pas une mais cent manières d'être un couple, d'être une mère et donc d'être un père dans son engagement dans le processus qui va de la conception aux années d'envol de l'enfant.

 

Une question, une suggestion, une remarque, contactez-moi sur :

katia@monaccouchement.com

 

Ouvrir MonAccouchement.com

Ouvrir MonAccouchement.com

Entrez votre E-mail pour recevoir notre lettre d'information

Pour imprimer la page, cliquez sur le bouton