Articles Médicaux Spécialisés 

MonAccouchement.com

En savoir plus sur...

Les séquelles périnéales de l'accouchement   

 

La rééducation périnéale dans le post-partum

  

Les douleurs de la paroi abdominale en cours de grossesse

Ouvrir MonAccouchement.com

Ouvrir MonAccouchement.com

Entrez votre E-mail pour recevoir notre lettre d'information

Pour imprimer la page, cliquez sur le bouton

 

Douleurs musculo-ligamentaires abdomino-pelviennes et lombaires chez la femme enceinte.
Renaissance de la contention abdominale.

MOUCHEL J.*

Logo: Ceinture de grossesse

Cliquez sur le logo pour voir une ceinture de grossesse

Le tissu conjonctif est le siège, au cours de la grossesse, de transformations structurelles qui sont à l'origine de modifications mécaniques.

Les tissus conjonctifs, pelvien, de la paroi abdominale et des systèmes ligamentaires pelviens et rachidiens sont surtout concernés par ces transformations qui autorisent le développement utérin et préparent le système ostéo-articulaire et la filière génitale à l'accouchement.

L'hormone relaxine, en synergie avec les oestrogènes, semble jouer le rôle fondamental dans ces transformations.

Chez le cobaye, son administration relâche le ligament interpubien en modifiant l'agrégabilité des fibres collagènes sous l'influence d'une substance libérée par les fibroblastes.

Chez la femme, l'hormone relaxine va provoquer le relâchement du tissu ligamentaire au niveau des articulations intervertébrales, sacro-iliaques et sacro-coccygienne ainsi que de la symphyse pubienne. Au niveau pariétal, elle va permettre l'étirement et le relâchement des tissus tendineux et aponévrotiques.

Ces modifications structurelles ont des conséquences mécaniques aux niveaux lombaire et abdominal.

Au niveau lombaire: Cette hyperlaxité ligamentaire va entraîner une hypermobilité des 2 dernières vertèbres lombaires, causer une situation d'hyperlordose et provoquer des contraintes au niveau de la charnière lombo-sacrée qui vont s'accentuer au cours de la grossesse. En réaction, les muscles lombaires para-vertébraux vont être mis en tension permanente. Le cercle vicieux surcharge, contracture, douleur (Bebelski).

Au niveau abdominal: Les modifications pariétales qui permettent le développement utérin et la bascule de son fond vers l'avant sont la conséquence de l'écartement et de l'allongement des muscles droits abdominaux ainsi que du relâchement des tissus tendineux et aponévrotique. Le tout réalisant une véritable "éventration" physiologique dans laquelle vient se loger l'utérus gravide. Ces transformations pariétales atténuent la fonction du "caisson abdominal" ce qui participe à exagérer les modifications lombaires. De plus le développement et la projection vers l'avant de l'utérus vont déplacer en bas et en avant le centre de gravité du corps. Ceci va modifier la répartition des charges au niveau du rachis lombaire et exagérer les tensions des muscles ilio-lombaires et des muscles jambiers.

Ces transformations mécaniques peuvent expliquer la plupart des douleurs pariétales, abdominales et lombaires, fréquemment rencontrées chez la femme enceinte.

D'une part les lombalgies et les sciatalgies qui, à elles seules, affligent 48% des femmes enceintes (M.J. MANTLE), mais aussi les pubalgies, les douleurs sus-pubiennes, les sensations de pesanteur pelvienne (impression d'enfant descendu) et les crampes des mollets qui font que, plus ou moins associées, ces différentes plaintes sont formulées par 60% des femmes enceintes.

Ces douleurs apparaissent généralement au cours de la deuxième moitié de la grossesse. Elles sont plus intenses en fin de journée, parfois nocturnes. Elles  évoluent habituellement sur un mode chronique sur lequel peuvent se greffer des épisodes plus aigus ou se manifester d'emblée sur un mode aigu pouvant évoquer une complication obstétricale.

Elles sont facilitées par certaines activités professionnelles (déplacements, station debout, port de charges) et familiales (repassage, aspirateur). La multiparité constitue un facteur facilitant.

Une contention abdominale adaptée, c'est à dire qui maintient l'abdomen sans le comprimer, semble constituer la réponse la plus appropriée à la prise en charge de ces douleurs. En effet, les moyens traditionnels mineurs comme le repos, les vitamines, les bains chauds, la nage sur le dos ou majeurs comme la kinésithérapie et les antalgiques n'ont qu'une efficacité transitoire qui n'empêche pas la récidive à la reprise d'une activité normale.

La ceinture de soutien abdominal "Z" Concept est le résultat de l'étude des transformations mécaniques observées chez la femme enceinte en position debout. De conception entièrement nouvelle, elle est fabriquée dans un tissu qui a fait ses preuves dans la contention des grands brûlés et après chirurgie plastique (liposuccion). Sa compression contrôlée (17 à 21 mm de Hg) n'interrompt pas le flux capillaire et permet même d'exercer un massage du tissu cellulaire sous-cutané contre les plans aponévrotiques sous-jacents. Ceci est particulièrement important chez la femme enceinte dont la circulation lymphatique est ralentie et le retour veineux perturbé. La bande de soutien abdominal exerce une légère suspension de la région sus-pubienne en exerçant une traction réglable dirigée dans le sens des fibres musculaires des muscles droits abdominaux qui, dans leur partie inférieure, du fait de leur écartement, prennent une direction oblique en haut et en dehors. L'appui lombaire et le maintien spécifique de la paroi abdominale permettent de libérer les contraintes qui s'exercent au niveau de la charnière lombo-sacrée et de la paroi abdominale en les neutralisant grâce à la reconstitution d'un caisson abdominal. Cette démarche active dans la prise en charge de ces syndromes douloureux est le fruit des qualités intrinsèques du tissu et du respect des transformations anatomiques liées à la gravidité, alors que les "ceintures de grossesse" d'autrefois comprimaient l'abdomen sans tenir compte des modifications musculaires.

Son efficacité sur les différentes douleurs (lombalgies, sciatalgies, pubalgies, crampes, douleurs sus-pubiennes et pesanteurs abdomino-pelviennes) a pu être vérifiée par des études cliniques chez 103 femmes âgées de 22 à 42 ans, primi et multigestes (1 à 5). Les prescriptions ont été étalées sur toutes les semaines d'aménorrhée de 15 à 38 Sa. Le port était conseillé tous les jours jusqu'à l'accouchement, éventuellement la nuit dans les formes douloureuses aigües.

Les présentations à l'accouchement ont été 101 fois céphaliques et 2 sièges. 16 césariennes ont été nécessaires. Aucune pathologie rapportée à la contention n'a été constatée chez les enfants.

70% des patientes ont vu disparaître complètement leurs troubles et ont pu poursuivre leur activité. 20% se disent améliorés et 10% ont une situation d'échec.

52 patientes ont été revues à la consultation post-natale avec 4 prescriptions de rééducation abdominale seulement.

2 patientes de la série sont à nouveau enceintes, elles ont demandé à bénéficier à nouveau de la contention

Selon notre étude, la ceinture de soutien abdominal "Z" Concept semble donc bien n'avoir aucun effet nocif sur le foetus, au niveau de la présentation notamment, ni sur la mère puisque la prescription de rééducation post-natale est moins fréquente chez les femmes ayant porté la ceinture que dans une population témoin. Son efficacité sur les syndromes douloureux abdomino-pelvien et lombaire de la femme enceinte se révèle par contre remarquable surtout compte tenu de l'inefficacité relative des autres moyens thérapeutiques.

La ceinture "Z" Concept reprend, en le modernisant, le concept de la contention abdominale chez la femme enceinte. Concept traditionnel toujours en vigueur dans un certain nombre de pays, notamment au Japon, où les populations connaissent depuis longtemps son efficacité. L'introduction de nouveaux matériaux dans sa fabrication et le respect des transformations anatomiques liées à la grossesse donnent à la ceinture "Z" Concept l'efficacité des moyens traditionnels avec une plus grande légèreté et un meilleur confort sans provoquer les effets nocifs reprochés aux anciennes ceintures de grossesse.

BIBLIOGRAPHIE

1-Bebelski B., Lombalgies communes chez la femme enceinte. J. Réad. Med., 1987, n°5-6,133-135.

2-Borie A., Etude electromyographique des muscles du tronc chez 30 sujets porteurs d'une ceinture lombaire préventive des lombalgies. Thèse de  Doctorat en Médecine, Creteil 1986.

3-Mantle M.J., Greenwood R.M., Currey H.L.F., Backache in pregnancy., Rheumatol. and Rehab., 1977, 16, 95-101.

4-Mantle M.J., Holmes J., Currey H.L.F.,Backache in pregnancy II. Prophylactic influence of back care classes. Rheumatol. and Rehab.,1981, 20, 227-232.

5-Weber H.A., Budd F.W., Curlin J.P., Iwata obé, (Japanese Maternity, Lombosacral support), Milit. Med, 1972, 137/9, 359-360.